skip to content »

specbooks.ru

Erotique chatroulette

Puis il me lécha les tétons tel un bébé agrippé au sein de sa mère.

Je ne porte plus que des soutient gorge pigeonnant et des strings quand je porte une culotte ! Je me sentis assez mal pendant toute la journée et mes craintes étaient fondées ! Cette idée me ravit tout d’abord puis j’eus très peur à cause de la taille de sa queue. Il me retourna alors de sorte que mon cul était bien à sa portée et je m’étalais sur son bureau en m’accrochant comme je pouvais.

C’est sur que j’attire tous les regards mais je crains un peu pour ma scolarité. En effet au cours de l’après midi je fus appelée par le directeur de mon DEUG. J’arrive dans son bureau en ayant remonté un maximum mon petit haut et baissé ma petite jupe. Je n’allais tout de même pas lui dire que je pensais que cela pouvait provenir du fait que je m’habille comme une pute ! Son regard se durcit encore plus et il me lança au visage : « c’est peut être à cause des rumeurs à votre propos et de vos tenues qui sont mal appropriées pour un établissement scolaire !! – Je m’excuse monsieur le directeur, je ferai attention à m’habiller… – Il aurait peut être fallu y penser plus tôt mademoiselle !! N’avez-vous donc aucune PUDEUR et aucun RESPECT pour vous-même ?? Il prit quand même la peine de ma lécher le trou du cul pour l’humidifier encore plus et entreprit de le préparer en m’enfonçant 2 doigts d’un coup !

Après ma première expérience à plusieurs qui me fit décoller au 7ème ciel, je devins une belle salope !

De toute façon je l’étais déjà mais je ne le savais pas.

Je fis ce qu’il dit et je ramassais le sperme avec mes doigts avant de les lécher. Aussitôt il m’enleva mon haut et ma jupe et je restais en string et soutient gorge devant ce tortionnaire. Des gros seins comme les tiens doivent bien plaire !! Je me mordis la lèvre en penchant ma tête en arrière.

Depuis je m’habillais beaucoup plus sexy et plus provocante.

Je ne suis pas une pute mais juste une jeune fille qui… – Pleure donc chienne, je vais te laver la bouche de mon foutre ! Je vais te baiser à tel point que tu ne pourras plus t’asseoir normalement ! En effet sa verge continuait son entrée dans ma caverne et je ne contrôlais plus rien (je veux parler de mes sens). Et je sentis son sexe gonfler une dernière fois dans ma bouche avant de lancer des longues giclées au fond de ma gorge. Le problème c’est que ça commence à être voyant et je crois qu’on m’a décerné la palme de la meilleure pute de la fac. Je ne suis pas enchantée de ce sobriquet mais au moins il est juste ! Je me sentais sale à présent ainsi offerte, sans défense à ce malade mental.